X

Coordination du Programme

Au total, 55 Professeurs, chercheurs, experts de différents pays sont impliqués dans le projet de publication et d’édition d’ICCM sous le label « Arno Editions ». L’équipe est coordonnée par trois experts :

Prof. Dr. Paule B. Bouvier (Belgique) : Directrice de Collection

Elle est Professeur honoraire à l’Université Libre de Bruxelles et Membre honoraire de l’Académie Royale des Sciences d’Outre-mer. Elle est chercheure au programme de « Décentralisation en RDC » du Musée Royal d’Afrique Centrale de Tervuren. Présidente d’ICCM, elle a fondé et dirigé le département « Coopération au Développement » de l’Université Libre de Bruxelles, coordonné l’élaboration des accords UE-ACP. Elle aussi mené et dirigé plusieurs enseignements, travaux de recherches et programmes portant sur l’Afrique, et plus particulièrement la région des Grands Lacs.

Ses plus recentes publications sont : « La décentralisation en République Démocratique du Congo de 1960 à 2011, Le cri Editions, Africa Tervure, , Musee Royl de l’Afriaue Centrale, 2012. , Paule Bouvier et Jean Omasombo Tshonda, RDC-« 2015 : année électorale en perdition » (pp43-46) et « La décentralisation en panne », pp 47-66) in Conjonctures congolaises 2015, Cahiers africains, Africa Tervuren, ECA-CRE.AC, L’Harmattan, Paris, 2016.

Mme Carrie Marias (USA)

Spécialiste en Démocratie et Culture de la Paix, Carrie Marias représente ICCM en Afrique de l’Ouest (à Dakar, Sénégal). Elle dirige également l’Association pour le Bien-Etre et la Protection de l’Environnement basée à Dakar Membre du Comité Exécutif d’ICCM, elle a été, jusqu’en 2006, la Conseillère Régionale pour les Sciences Sociales et Humaines au Bureau Régional Afrique de l’UNESCO (basé à Dakar) après plus de 25 ans au sein du système des Nations Unies, notamment au Département de Maintien de la Paix des Nations Unies au Mozambique, et au siège de l’UNESCO à Paris.

Coordinatrice des projets « club UNESCO » au sein de plusieurs Universités et Centres de Recherche dans plusieurs régions d’Afrique, ses travaux se sont focalisées entre autres sur la recherche et l’enseignement universitaire et post universitaire avec une dimension multidisciplinaire sur les questions droites humains, culture de la paix, égalité des femmes, la culture et développement social, le panafricanisme et l’intégration régionale.  Elle travaille depuis plusieurs années avec plusieurs réseaux et ONG dans ces domaines et avec des organisations régionales telles que la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, la Communauté de Développement de l’Afrique australe (SADC) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).  Mme Marias finalise actuellement une publication sur ces questions et a mis sur pied deux réseaux électroniques des chaires UNESCO et instituts de recherche travaillant sur la démocratie, droits humains, paix tant en Afrique australe, en Afrique de l’Ouest qu’en Afrique Centrale.